Les conséquences du manque de sommeil et quelques conseils pour les éviter

(Temps de lecture estimé : 5 - 6 minutes)

les conséquences du manque de sommeilLe sommeil est connu et reconnu comme étant apaisant, précieux, important.

Ne parle-t-on pas en effet de « sommeil réparateur » ? Ne dit-on pas que la « nuit porte conseil » ?

Nul besoin de se fier à des études statistiques ou à des expériences en laboratoire pour comprendre que le sommeil permet d’évacuer le stress, de reposer son corps et de mieux se préparer à affronter les épreuves de notre quotidien.

Alors je sais, il est parfois difficile d’abandonner ses vieilles habitudes et de se persuader d’aller se coucher plus tôt.

On ne se sent pas nécessairement fatigué et comme par provocation, les programmes télévisés sont en général plus intéressants en deuxième partie de soirée.

Seulement voilà, sans vos 8 heures de sommeil quotidiennes, votre état psychologique peut se dégrader.

D’autant plus si vous traversez une période de troubles, que ces derniers soient personnels ou professionnels.

Et c’est d’ailleurs le but de l’article du jour : mettre en relief les conséquences du manque de sommeil sur notre psychologie au quotidien.

1. Les conséquences du manque de sommeil sur votre relationnel

Si vous êtes comme moi, vous vous sentez peut-être apathique, désireux de rester seul et de ne pas engager de conversations au petit matin, après que votre réveil vous ait tiré bien trop tôt de votre léthargie.

L’irritabilité, c’est bien évidemment l’une des plus visibles des conséquences du manque de sommeil.

On remet alors en cause toute notion d’interaction ou d’échange. On veut s’isoler, jusqu’au moment où ce brouillard dans notre tête se dissipera.

Le souci, c’est que nous évoluons dans un environnement composé d’autres individus et où nous sommes censés remplir un rôle bien défini.

Nous ne pouvons alors décemment pas imposer à nos interlocuteurs une règle informelle qui leur interdirait d’établir le moindre contact avec nous avant une certaine heure.

Cela n’amènerait que conflits et remettrait en cause notre légitimité au sein même de notre milieu.

Pire, dans un environnement professionnel, cela pourrait nous attirer les foudres de nos supérieurs et /ou collègues favorisant les relations toxiques et autres échanges malsains.

Attirer la prospérité et le succès dans votre vie

«Changer de vie : le guide d’un pas vers le bonheur», est une méthode originale qui va révolutionner votre quotidien et vous permettre de devenir la personne que vous rêvez secrètement d’être !
Changez votre vie!

Et ne pensez pas que « cela ira mieux demain ». Les conséquences du manque de sommeil sont assimilables à un cercle vicieux.

Cette mauvaise humeur ambiante ne fera que s’incruster dans votre psychologie, favorisant la négativité, le pessimisme et l’anxiété.

Alors si vous ne voulez pas remédier à votre manque de sommeil pour vous-même, faites-le pour les autres !

2. Les conséquences du manque de sommeil sur votre objectivité

Le fait de ne pas dormir suffisamment est aussi nuisible à votre propre capacité de réflexion et de focus.

Il est en effet avéré que dans un état de fatigue avancé, la concentration diminue et les erreurs deviennent plus fréquentes.

Comment alors dans ce contexte pouvoir prendre des décisions rationnelles et les assumer ?

Comment parvenir à développer des raisonnements efficaces ?

Comment atteindre l’objectivité et travailler à l’apparition de la satisfaction personnelle ?

Il vous faut en effet savoir qu’un manque de sommeil peut provoquer une réduction de l’efficacité de votre mémoire, une perte de réactivité physique et une remise en cause de la compréhensibilité de votre communication, que cette dernière soit orale ou non verbale.

Concrètement, les conséquences du manque de sommeil sont donc assimilables à une fragilisation des liens sociaux, freinent la démonstration de la confiance en soi, empêchent l’affirmation personnelle et provoquent un surcroît d’émotivité à l’origine d’une moindre objectivité dans nos choix et nos raisonnements.

3. Les conséquences d’un manque de sommeil sur votre physiologie

La psychologie n’est pas le seul domaine concerné par la fatigue constante.

Cette dernière est en effet à l’origine d’un affaiblissement de votre système immunitaire, ce qui favorise l’apparition de maladies, notamment virales et le développement de douleurs musculaires (jambes lourdes, crampes, raideurs dans le dos ou le cou…).

La fatigue est pernicieuse. Pour s’en débarrasser, on a souvent recours à des substances permettant de la remettre en cause à court terme, mais néfastes pour l’organisme sur le long terme : caféine, taurine, glucose…

Ces éléments compensatoires poussent à l’addiction, favorisant ainsi l’état de stress et de mal-être perpétuel.

Des études très sérieuses relient d’ailleurs le développement de l’obésité et la fatigue, érigeant la prise de poids comme une des conséquences du manque de sommeil.

4. Quelques conseils pratiques pour éviter les conséquences du manque de sommeil

Les conséquences du manque de sommeil étant dévastatrices aussi bien sur un plan physique que psychologique, il convient donc d’aborder quelques mécanismes qui vous permettront de retrouver un cycle de sommeil régulier, afin d’enrayer ce phénomène.

- Luttez contre les conséquences du manque de sommeil en éliminant les distractions matérielles : pour ne plus avoir l’impression de « manquer quelque chose » en allant vous coucher, il paraît efficace de couper toute source informationnelle au moins une heure avant d’aller rencontrer Morphée.

Internet, smartphone, télévision… pressez le petit bouton rouge et commencez à lire un livre ou un magazine, simplement pour permettre à votre esprit de s’évader et favoriser votre imagination plutôt que d’en limiter l’expression.

Dans la même optique, il est conseillé de cacher toute source de lumière dans votre chambre. Fermez vos volets, mettez votre peignoir sur votre réveil… L’obscurité favorise le sommeil.

- Luttez contre les conséquences du manque de sommeil grâce à l’activité physique : la « bonne fatigue », celle liée à l’activité physique permet généralement de favoriser l’apparition du sommeil.

Il est alors conseillé de faire du sport en début de soirée (musculation, sports collectifs…), voire de faire une promenade avant d’aller vous coucher.

- Luttez contre les conséquences du manque de sommeil en favorisant l’hygiène personnelle : une bonne douche vous fera le plus grand bien avant d’aller vous coucher. Il n’existe à mes yeux rien de plus apaisant que d’aller directement au lit en sortant de la salle de bain.

Et pour un effet des plus satisfaisants, veillez à changer vos draps de manière fréquente. Essayez dès ce soir : la combinaison toilette personnelle plus literie fraîche vous assurera de passer une bonne nuit !

- Luttez contre les conséquences du manque de sommeil grâce à la respiration : pour vous endormir de manière rapide, sans laisser aller votre esprit à des réflexions sur vos soucis passés ou futurs, il paraît efficace de vous concentrer sur votre respiration.

De manière très simple, il vous suffira alors de prendre les longues et profondes inspirations avant d’expirer tout aussi calmement, jusqu’à ce que le sommeil vous rattrape.

Attirer la prospérité et le succès dans votre vie

«Changer de vie : le guide d’un pas vers le bonheur», est une méthode originale qui va révolutionner votre quotidien et vous permettre de devenir la personne que vous rêvez secrètement d’être !
Changez votre vie!

Pour la plupart d’entre nous, les conséquences du manque de sommeil sont évidentes, mais encore trop souvent laissées de côté, comme si ce n’était qu’un problème secondaire.

Mais en réalité, les troubles liés à la fatigue engendrent une véritable instabilité psychologique.

Et pour ne rien arranger, sachez qu’avec l’âge le sommeil devient de plus en plus difficile à rattraper. Si votre santé et votre bien-être vous importent, il vous revient donc de ne pas minimiser l’importance de ce phénomène.

Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu !

Et vous, quelles sont vos méthodes pour vous endormir rapidement et ainsi apaiser votre psychologie ? Nous attendons vos astuces avec impatience !

Commentaires

  1. Anne Martinet dit:

    Très bon article . Toutefois je pense que nous ne sommes pas tous égaux devant le sommeil

    • Jean-Baptiste dit:

      Merci bien ! Effectivement, nous n’avons pas tous les mêmes difficultés dans ce domaine, mais les effets quant à eux restent bien souvent néfastes :)

  2. Bonjour,
    Oui c’est vrai, le sommeil est très important pour le bon développement du corps mais aussi de notre état mental.Pour avoir un bon sommeil, il faut prendre le temps de se relaxer et se détendre.

  3. Bonjour,

    Oui, j’ai expérimenté chacun des « états » que tu mentionnes et souffrir d’insomnie, c’est vraiment la galle ! Je n’ai pas intentionnellement expérimentés ces états mais ils font quand même partis de mon bagage…

    Manger des trucs full sucre pour tenter de siffonner de l’énergie quelque part alors que je sais parfaitement que ce sont des calories vides mais ça donne quand même un petit boost ! Heureusement, je n’ai pas de problème de poids donc ces excès n’ont pas eu trop de dommages (je mangeais des beignes, miammmm) ! J’ai même cru, à un certain moment, que j’arrivais à dormir les yeux ouverts mais j’ignore si c’est possible !

    La capacité de raisonner s’en trouve sérieusement altérée et les difficultés de concentration s’en mêlent. Les erreurs « stupides » se multiplient, le genre d’erreur qu’on ne fait pas habituellement = la tolérance de l’employeur s’amenuise, surtout que je travaille dans le domaine juridique, là où les erreurs sont le pire ennemi et qu’on ne peut pas être humain (l’erreur étant humaine !).

    J’arrive pas toujours à mettre mon cerveau à « off » et même, je dirais que parfois, je ne veux tout simplement pas. Je pense trop (fantasme ?) et le meilleur moment pour ça, c’est quand on se glisse dans le lit ! Faire le bilan de la journée, préparer mentalement celle du lendemain, analyser certains évènements afin de mieux comprendre, élaborer des plans pour résoudre certaines contraintes etc.

    Moi aussi j’ai besoin d’avoir la paix au réveil mais ce n’est pas toujours évident ! Je ne suis pas apathique mais je suis une solitaire dans l’âme et j’ai besoin de réfléchir seule le matin (continuer le travail amorcé avant le dodo !). Je me lève à 4h du matin et je quitte la maison vers 6h15 ! Quand j’arrive au travail, je suis définitivement prête ! Alors que pour d’autres, le réveil sonne et 10 minutes après ils sont en chemin pour le boulot !

    Je suis comme ça depuis l’adolescence, je me suis toujours levée vers 4h du matin. J’aime être témoin de la levée du jour, quand les gens commencent à sortir pour vaquer à leurs occupations alors qu’ils sont sur le pilote automatique. Bref, voir la vie se réveiller autour de moi…

    T’as remarqué à quel point mes comm. sont toujours court ? ! ! !

    Cordialement, UNE québécoise

    • Jean-Baptiste dit:

      Ah, mais la longueur des commentaires ne me dérange absolument pas, au contraire !

      Oui le manque de sommeil est définitivement l’ennemi du focus personnel et de la concentration. C’est un élément très important.

      Je comprends le plaisir pris à regarder le monde s’éveiller, mais personnellement, j’imagine cela sous la couette, en attendant que mon réveil me tire du lit ! :)

      En ce qui concerne la capacité à « mettre son cerveau sur off », c’est difficile pour certains.

      La meilleure technique, (si cela est nécessaire), reste alors de prendre conscience qu’on ne peut révolutionner son existence et résoudre ses problèmes sur le vif, à une heure où notre environnement est cloisonné, inatteignable.

      Merci en tout cas pour ces participations qui animent les articles !

      À bientôt !

  4. Moi je ne dors pas du tout, je joue aux jeux vidéo toute la nuit jusqu’à 6hoo du matin.

    • Jean-Baptiste dit:

      Bonjour Viau.

      Il faut savoir parfois se fixer soi-même des limites matérielles.

      Pourquoi par exemple ne pas faire sonner une alarme et vous obliger à aller vous coucher à une heure fixe ?

      Cela, couplé à des activités physiques quotidiennes, pourrait vous permettre de sortir de ce cercle vicieux et de réguler votre sommeil.

      Merci en tout cas pour votre commentaire, et à bientôt !

  5. j’aime les jeux vidéo, je ne sais pas me limiter, plus le café la nuit

    • Jean-Baptiste dit:

      Bonjour Viau.

      Le travail psychologique ne s’effectue pas tout seul. Il faut aussi faire des efforts personnels. Si vous ne savez pas vous limiter, essayez de penser à ce que vous pourriez faire de plus constructif pendant le temps passé à jouer.

      Demandez-vous en quoi cela impacte votre existence (effritement des liens sociaux, isolation, perte de repères, remise en cause de vos études ou de votre emploi…).

      C’est ici la maturité et la prise de conscience qui sont nécessaires.

      Le plaisir peut aussi être abordé, considéré comme une récompense (après avoir fourni un effort, donc).

      Dans ce cas, il est alors bien plus simple de ne pas se sentir coupable !

  6. Bonjour,

    Votre article est très intéressant !
    Je travaille de nuit, et il n’est pas évident d’avoir un repos complet lorsque l’on se couche à 7h15 et l’on se réveille à 12h.

    Lorsque je ne suis pas assez reposée, je suis susceptible, et je prends la « mouche » facilement. Je me sens comme agressée.

    Je suis aussi stressée et du coup, je fais de l’eczéma sur les avants bras.
    Dernièrement, j’ai remarqué que j’avais le vertige, alors que jamais cela ne m’étais jamais arrivé…

    Que faire ? Consulter un psychotherapeute? Comment faire pour reprendre confiance en moi, mieux dormir et être forte ?

    Cat

    • Jean-Baptiste dit:

      Bonjour Cathy.

      Effectivement, certains emplois du temps ne favorisent pas l’adoption d’un rythme de sommeil régulier et apaisant. Et comme vous le soulignez, l’irritabilité peut alors faire son apparition, tout comme certaines conséquences physiques.

      Consulter peut être une solution, tout comme le fait d’essayer de réguler son temps libre en s’axant sur son bien être : bons bains chaux, relaxation, adoption du « feng shui », aromathérapie… j’ai toujours eu un faible pour le naturel et les petits détails qui mis bout à bout, forment un tout effectif et revitalisant ! De quoi apaiser son quotidien et influencer sa tendance à mieux dormir :)

  7. merci pour l’article :)
    en ce qui me concerne je n’ai jamais preté attention à mon sommeil jusqu’a ce que je remarque que mes capacités intelectueles ont largement diminué ( depuis 10 mois environs) car le moindre effort mental me fatigue et du coup j’ai commencé à perdre confience en moi ! puis avec le peu de « cervele » qui me restais j’ai decidé de chercher la cause et le seul truc qui a changé dans ma vie c’est effectivement le sommeil ( je dors moins de 6h par jours), bien sur avant de lire votre article, je n’y croyais pas du tout ! parceque c’est pas le genre de probleme qu’on aborde dans la vie courante ! generalement on parle de surpoid et de troubles palpables mais le manque de sommeil ! c’est la premiere fois que je realise que c’est vraiment un trouble grave ! et sa me reconforte en quelque sorte parceque depuis quelque temps je me sens vraiment mal!

    • Jean-Baptiste dit:

      Bonjour Asma et merci à vous pour ce retour !

      Très heureux que vous puissiez mettre le doigt sur votre problème, c’est un bon point en vue de sa résolution.

      À très bientôt !

  8. christian dit:

    bonjours déjà très bon article bravo.

    j’aurais besoin de plus de conseil si possible

    j’ai eu un accident dans l’equel j’étais y a 4 ans avec des séquelle plus ou moins graves qui m’ont fait perdre le sommeil.en effet je revivais mes rêves en dormant, donc dans la chambre au centre de réeducation se n’était pas tres folklo, de plus étant quelqu’un de tres fiere et n’exprimant tres peu mes humeur ceci s’est éttiré jusqu’a aujourd’hui.

    Depuis mon accident je suis passé par plusieur traitement anti douleur asser puissant.

    A ce jours je prend 2/2/2 efferalgan codéine par jours. 150g de topalgic 1/0/1 par jours.200mg lyrica 1/1/1. effexor75mg 1/1/1 laroxyl 0/0/2 et noctamide au couché.

    j’ai deja arrété mon traitement donc je suis certain que se n’est pas la cause des médicaments.

    De plus chez moi le manque de sommeil a tellement été néfaste que ceci ma causé des crises d’épilépsi et oui l’effet boule de neige existe bien

    ps: j’ai quand meme consulté une psychologue mais rien n’a changé en effet en parlé n’ayant que aggravé chez moi mon reffoulement

    Merci pour toutes réponses qu’elles soit ou non constructives pour moi,j’ai 23ans

    • Jean-Baptiste dit:

      Bonjour Christian.

      Votre cas est très spécifique en ce qu’il semblerait que vos troubles soient d’ordre médical. Avez-vous parlé de cela avec un médecin autre qu’un psychologue ?

      Si la cause de ce désordre est physiologique, alors il sera difficile d’y remédier avec les conseils prescrits, même si cela ne coûte rien d’essayer !

      Je vous souhaite bon courage.

      À bientôt,

  9. Bonsoir.
    Milles fois merci pour ce tres bon article! (excusez moi j’ai pas d’accents sur mon clavier)
    Mon mari, 29 ans, ne souffre pas vraiment d’un manque de sommeil, bien au contraire il peut dormir jusqu’a 14 heures par jour. Cependant, il dort tard, tres tard, des fois jusqu’a 05:00 et se leve 14 heures apres. Il est en chommage actuellement, il travaille plus. Mais il suivra une formation de 2 ans a partir du mois prochain. Je m’inquiete pour lui, pour nous, il est plus content, il rigole plus, il est tout le temps en colere. Surtout que la actuellement je suis au Maroc en deplacement et que je suis pas avec lui. Est il en depression? Que pourrais je faire pour le faire sortir de cet etat?

    • Jean-Baptiste dit:

      Bonjour Ines.

      Effectivement, ce ne sont pas vraiment de troubles du sommeil dont vous faites mention. Je pencherais pour une certaine lassitude liée au chômage.

      Dépression ? Pas forcément… en réalité, une reprise d’activité pourrait tout changer. Gageons donc que la santé psychologique de votre mari s’améliorera avec cette formation.

      Dans le cas contraire, je vous conseille de véritablement ouvrir le dialogue, sans jamais faire peser de pression sur lui. Je suis certain qu’il pourra partager avec vous son mal-être et retrouver un semblant de motivation !

      Je vous souhaite bon courage.

      Amicalement,

  10. bonsoir
    voila, j’ai toujour été stresse avec un manque de sommeil depuis plus de huit ans. ce si ma laisse à la longue un mal dans tous le corps ; la poitrine et après les sensations de pallu. et pourtant je n’ai jamais faire les rapports sans protection, on me détecte le VIH. je ne sais pas donc si c’est dur à tous ça!

    • Jean-Baptiste dit:

      Bonjour Tchapda.

      Il est certain que le VIH, entraînant une déficience du système immunitaire peut provoquer des troubles du sommeil. En ce qui concerne le paludisme, je ne me prononce pas, cette maladie m’étant inconnue.

      Je vous souhaite en tout cas bon courage dans votre lutte.

      Amicalement,

  11. Bonjour
    Je fais de la dépression et cela fait 2 mois que j’ai perdu mon sommeil
    Je ne peux plus dormir naturellement merci de me dire si ça va durer longtemps ou si c’est provisoire car cela me fait faire du souci et je voudrais pouvoir redormir
    Amicalement
    Michelle

    • Jean-Baptiste dit:

      Bonjour Michelle,

      Très difficile à dire en vérité… Je ne peux prévoir quand ou comment votre état s’améliorera. Je pense cependant qu’il vaut mieux se pencher sur les causes de votre mal-être plutôt que sur les conséquences.

      En les mettant en lumière, vous trouverez sans doute des pistes vous permettant d’y voir plus clair. La dépression fait souvent suite à des événements marquants… Ce sont ces derniers qu’il faut identifier afin de comprendre comment y faire face.

      Je vous souhaite bon courage,

      Amicalement,

  12. Bonsoir j’ai omis de vous poser une question depuis 2 mois si l’après-midi je baille j’ai l’impression que j’ai sommeil je ferme les yeux et le sommeil ne vient jamais pouvez-vous me dire si cela est irréversible
    cordialement

    • Jean-Baptiste dit:

      Bonjour Foucaud.

      Voilà une bonne question… non je ne pense pas, mais ce diagnostic relève plus de la médecine que de la psychologie. Je vous conseille donc, si cela vous pose problème, d’aller voir un médecin.

      Bon courage et à bientôt :)