Rester calme en toutes circonstances: mode d’emploi


Garder son calme est une qualité qui se travaille.

Il existe de nombreuses activités qui vous enseignent cet art.

La plupart nous viennent d’Orient.

Le yoga et la méditation, par exemple, sont un très bon entraînement à la concentration.

On y apprend à se concentrer sur un point très précis, sur un mouvement ou sur une pensée par exemple, et à faire abstraction de tout élément perturbateur.

Ces disciplines vous apprennent à travailler votre respiration, à la contrôler et à la réguler.

C’est un élément essentiel pour apprendre à rester calme.

Les arts martiaux sont également d’une grande aide pour apprendre à rester calme.

Ils permettent de mieux connaître son corps, de mieux l’appréhender et de mieux le contrôler.

Mais en dehors des tatamis, il est possible d’apprendre à rester calme en revoyant sa manière de vivre au quotidien.

1. Évitez de vous disperser

L’un des secrets pour rester calme est de parvenir à se concentrer sur l’essentiel.

Éliminez de votre agenda et de votre esprit tout ce qui n’a pas d’importance.

Pour rester calme, il faut éviter de se laisser déborder par les tâches futiles, les réflexions stériles et les rendez-vous inutiles.

Apprenez à planifier votre temps pour mieux le contrôler.

Tentez de rationaliser les problèmes que vous traitez au quotidien afin de ne pas vous laisser submerger.

L’irrationnel est angoissant.

Sans devenir pour autant un robot sans âme, ne laissez pas votre instinct prendre le contrôle total de votre vie.

Ne vous focalisez pas non plus sur les petits tracas de la vie. Essayez de positiver.

2. Défoulez-vous

Il est impossible de rester calme tout le temps.

Il est important de savoir parfois se lâcher, de libérer son trop-plein d’énergie et d’exprimer ses frustrations.

À trop se contrôler, on finit par se sentir mal dans sa peau et même parfois par développer des maladies.

Garder pour soi une colère ou une frustration peut mener à des symptômes physiques tels que des douleurs musculaires ou une augmentation de la tension.

Cela pourrait même favoriser certains cancers.

C’est ce que l’on appelle la « somatisation ».

Ces frustrations peuvent également s’exprimer par des maladies psychiques.

Alors bougez-vous.

Laissez s’exprimer votre corps et votre esprit.

En faisant de l’exercice par exemple, mais pas uniquement.

Les activités artistiques sont également un bon exutoire.

Alors, écrivez, dansez, peignez ou faites du jogging, mais surtout, trouvez une activité qui vous plait.

3. Évitez les excitants

Adopter la « zen attitude », ce n’est pas qu’une question d’état d’esprit.

Le stress et l’énervement peuvent venir de ce que vous faites absorber à votre corps.

Évitez tous les excitants comme le café, le thé, l’alcool, le tabac, sans parler des drogues plus dures.

Certains traitements médicaux tels que la pilule contraceptive ont un impact fort sur votre équilibre hormonal et peuvent être une barrière à votre sérénité.

Si tel est le cas, consultez votre médecin qui pourra vous conseiller un autre traitement mieux adapté à votre corps.

Votre alimentation a également un effet presque immédiat sur votre niveau de stress.

Manger équilibré est l’un des secrets des personnes qui parviennent à rester calme en toutes circonstances.

Enfin, essayez de dormir en suffisance et régulièrement.

Les personnes fatiguées ont tendance à perdre leur calme et leur patience plus rapidement que les autres.

4. Débranchez

Le stress n’est pas mauvais en soi. Il est même parfois utile.

Il vous permet d’engager plus d’énergie à un moment précis pour faire face à un problème.

Pour certains, le stress avant un examen permet une haute concentration pour étudier en une soirée le programme de toute une année.

Pour d’autres, il aide à rester éveillé et concentré lors d’un entretien d’embauche aux aurores.

Ce qui est nocif, ce n’est pas tant le stress en soi, mais sa répétition.

Pour ne pas être soumis à une pression permanente, apprenez à débrancher, en éteignant votre ordinateur et en coupant votre téléphone lorsque vous n’en avez pas un besoin majeur, en passant des moments seuls à lire un livre pour vous vider l’esprit ou encore à ne pas emmener votre téléphone à la plage lorsque vous êtes en vacances.

Identifiez un endroit à vous dans lequel vous sentez bien et où vous pouvez vous détendre.

Cela peut être un café, le coin fumeurs à votre travail, un pouf posé à côté de votre lit, votre balcon ou même vos toilettes.

Rendez-vous régulièrement dans ce lieu pour décrocher de la vie agitée que vous menez et pour tenter de vous calmer.

5. Changez d’environnement

Votre environnement de vie ou de travail joue énormément sur votre capacité à rester calme.

Le feng shui, une discipline venue de Chine, va même jusqu’à édicter des règles visant à « harmoniser l’énergie environnementale ». L’objectif est de créer un environnement aéré pour évoluer sereinement.

Mais il n’est pas nécessaire d’adopter tous les préceptes de l’art du feng shui pour se construire un environnement apaisant.

Vous pouvez par exemple jouer simplement sur les couleurs de vos murs et meubles.

Les couleurs froides (bleu, violet…) auront tendance à vous aider à rester calme, tandis que les couleurs chaudes (rouge, jaune…) auront un effet excitant.

Libérez de l’espace pour ne pas vous sentir trop enfermé, jetez ou donnez ce qui ne vous sert à rien.

Privilégiez la lumière naturelle aux lumières artificielles.

Aérez souvent vos pièces de vie.

Et pourquoi ne pas adopter un chat? Étrangement, ces petites boules de poils ont un effet incroyable sur notre état de nervosité…

6. Consultez un médecin

Le fait de ne pas arriver à garder son calme peut être dû à la fois à des éléments psychosociaux (stress au travail, mauvaise organisation, dépression) et à des problèmes de santé (dérèglement hormonal, prise de médicaments, trouble chronique).

Ainsi, le fait de consulter un médecin ou un psychologue peut vous éclairer sur les causes de votre mal-être et votre difficulté à être zen.

Psychologues et médecins auront une approche différente et il ne faut attendre ni de l’un ni de l’autre une solution miracle pour vous calmer.

Leur rôle est surtout de faire le point avec vous pour évaluer la meilleure stratégie à adopter.

La prise de médicament comme des anxiolytiques peut être une aide, mais elle doit rester transitoire et être effectuée sous le contrôle de votre médecin.

Les médicaments n’agissent généralement que sur les symptômes du stress, pas sur ses causes profondes.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.