Irritabilité : à quoi peut-elle être liée ?


Agressivité, crises de larmes, impossibilité de se concentrer, nous avons parfois les nerfs à fleur de peau sans raison apparente.

L’irritabilité est un phénomène naturel.

Elle est un message que notre corps porte à notre attention.

Elle doit nous inciter à lever le pied.

L’irritabilité est-elle une maladie ?

Le fait de se sentir irrité par son environnement est un symptôme et non une maladie à part entière.

Tout le monde ressent cette gêne à certains moments de sa vie.

Cela peut être lié à des problèmes physiques ou psychologiques.

Les deux sont d’ailleurs mêlés, aussi bien au niveau des symptômes qui l’accompagnent que des causes qui peuvent être invoquées.

Cela rend très compliqué le diagnostic et l’éventuel traitement de ce type de troubles.

Mais l’irritabilité doit rester un phénomène ponctuel.

Si elle s’installe de manière durable ou si elle a des répercussions négatives sur votre vie sociale ou professionnelle, c’est qu’il est peut-être temps de réagir…

L’irritabilité peut être liée au stress

Une crise d’irritabilité peut être liée à une période d’angoisse.

Elle peut intervenir lors d’une période d’examens par exemple.

Dans ce cas, lutter contre le stress vous permettra de lutter contre votre irritabilité.

Lâchez prise, faites du yoga, de la relaxation ou de la méditation.

Essayez de développer des pensées positives.

Mais attention ! Votre irritabilité peut être liée à un stress bien plus ancré.

Elle peut être annonciatrice d’un mal plus profond comme un burn-out.

Prenez alors du temps pour vous, réorganisez votre emploi du temps si besoin.

Si ces troubles persistent, c’est qu’il est peut-être temps de prendre le problème à la racine, quitte à vous faire aider par un professionnel.

Revoyez votre hygiène de vie

L’irritabilité est bien souvent liée à notre hygiène de vie.

Elle est notamment fortement influencée par notre alimentation.

Ingurgiter des pizzas à chaque repas a tendance à nous mettre les nerfs à fleur de peau.

Mangez de manière équilibrée, en limitant les matières grasses et les excès de protéines.

Évitez les abus d’alcool et de caféine.

Une mauvaise oxygénation peut également jouer.

Lorsque vous vous sentez irritable, sortez marcher au grand air.

De manière générale, ouvrez régulièrement vos fenêtres pour oxygéner la pièce.

Enfin, essayez de dormir suffisamment et de manière régulière.

La fatigue vous empêche de vous concentrer et vous rend irritable.

L’irritabilité peut être liée à vos hormones

Les chamboulements hormonaux naturels qui ponctuent notre vie ont un effet direct sur notre irritabilité.

À l’adolescence, à la ménopause ou durant les périodes prémenstruelles, nous sommes généralement hypersensibles et très désagréables envers notre entourage.

Ce phénomène est naturel et normal.

Certaines manifestations hormonales provoquant de l’irritabilité peuvent néanmoins être dues à des dérèglements pathologiques.

Ils peuvent par exemple être liés à des problèmes thyroïdiens.

Une intervention médicale, voire chirurgicale, peut dans ces circonstances être envisagée.

Mais il est très difficile de distinguer les dérèglements hormonaux naturels, liés par exemple aux transformations à l’adolescence, des troubles pathologiques.

C’est pourquoi ces maladies sont souvent traitées très tardivement.

L’irritabilité est-elle un problème psychologique ?

Votre corps et votre esprit sont intimement liés. Il est difficile de les dissocier.

L’irritabilité se manifeste à la fois physiquement, notamment pas une hypersensibilité au niveau de la peau ou des contractions musculaires.

Elle a également un impact psychique certain. Elle crée un mal-être, et influe sur les relations personnelles.

L’irritabilité peut aussi bien être causée par des problèmes physiques que psychologiques.

Ces problèmes psychologiques peuvent être passagers et « normaux ».

Ils peuvent par exemple être liés à une période de stress, de deuil ou de déprime.

Mais l’irritabilité peut également être le symptôme de troubles plus structurels comme des troubles bipolaires.

Comment gérer mon irritabilité ?

Être irritable, c’est désagréable pour vous, mais aussi pour les autres.

Votre hypersensibilité peut altérer vos relations sociales.

N’hésitez pas à dire aux personnes qui vous entourent que vous ne vous sentez pas à l’aise.

La plupart des gens vous comprendront. Ils vivent eux aussi parfois des périodes d’irritabilité.

Le dire permet que les autres ne prennent pas pour argent comptant les choses que vous pourrez dire, les réactions déplacées ou agressives que vous pourrez avoir.

Ils ne se sentiront ainsi pas blessés par votre comportement.

Pour tenter d’évacuer une crise, mettez-vous en mouvement.

Faites un tour, prenez l’air, marchez, criez. Laissez sortir votre colère.

Si vous êtes fatigué, faites une micro-sieste pour récupérer un peu d’énergie.

Faut-il consulter un médecin ?

Il ne faut bien sûr pas tomber dans l’hypocondrie ni consulter un médecin à chaque fois que vous avez les nerfs à vif.

Comme je le disais précédemment, l’irritabilité peut être liée à des problèmes passagers comme à des troubles plus structurels.

Il est très difficile à première vue de faire la différence.

Il serait utile de consulter un médecin si votre irritabilité devient un handicap dans votre vie ou une souffrance sans fin.

Quand une irritabilité anormale s’installe durablement, c’est-à-dire plus d’une semaine, il faut la questionner.

Lorsque votre irritabilité provoque des troubles physiques comme des maux de tête ou des douleurs musculaires ou vous handicape, par exemple au travail ou dans vos relations sociales, il devient également important de s’en soucier.

Des médicaments contre l’irritabilité ?

L’idéal est de se passer de médicaments dans la mesure du possible, ou tout du moins de limiter leur consommation.

Mais seul votre médecin sera habilité à vous conseiller selon votre situation.

L’irritabilité n’est qu’un symptôme. Elle n’est pas une maladie.

L’éventuel traitement que votre médecin pourra vous prescrire sera donc différent selon la cause de votre état psychique et physique.

Il pourra agir sur votre sommeil, sur des carences (par exemple en magnésium), sur votre état émotionnel, sur votre équilibre hormonal, sur votre stress…

L’homéopathie peut aussi provoquer un effet positif, an agissant notamment sur les troubles hormonaux.

Mais dans tous les cas, demandez conseil à un professionnel de santé.


3 réponses à “Irritabilité : à quoi peut-elle être liée ?”

  1. Bonjour Adrien,
    Je trouve cet article très intéressant, car très peu de blogs traitent de ce sujet. Étant hypnothérapeute, j’aide les personnes à gérer leurs émotions et je m’aperçois que l’irritabilité est souvent liée à une protection de l’inconscient qui bien sûr doit être défini. Je vous remercie pour votre vision sur le sujet que je partage complètement. Au plaisir de vous relire.

    • Bonjour Mélissa.
      Merci pour votre commentaire et votre éclairage. Comme le disait (si mes souvenirs sont bons) Freud, « le symptôme est une tentative de guérison ». Cette phrase est totalement illustrée avec votre remarque lorsque vous dites que « l’irritabilité est souvent liée à une protection de l’inconscient ».
      Lorsque notre corps ou notre esprit souffre, c’est souvent pour se protéger.
      Bonne journée

  2. Bonjour,
    En tant que bipolaire…….mon irritabilité vient souvent du fait d’un bombardement de pensées anxiogènes. C’est comme si le verre débordait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.