Comment lutter contre l’anxiété ?


L’anxiété est un phénomène qui se matérialise par l’attente d’une menace future, et une inquiétude généralisée et floue, comme une réaction excessive à une situation qui n’est perçue que subjectivement comme menaçante.

Cet état psychologique amène à douter de ses capacités, à limiter les occasions de se socialiser et finit par prendre le dessus sur notre rationalité.

Difficilement identifiable elle est responsable de troubles du sommeil et de l’alimentation, notamment.

Si elle est considérée comme une réaction pouvant être naturelle face à ce que vous percevez comme un danger, son apparition peut être évitée par la relaxation et la réflexion.

Quoi qu’il en soit, ce fardeau invisible ronge bon nombre de personnes qui souhaitent s’en débarrasser une bonne fois pour toutes.

Voici quelques conseils pour y parvenir.

1. Adoptez une hygiène de vie saine

Si l’anxiété est le plus souvent basée sur des peurs inconscientes et irrationnelles, elle peut être limitée, voire contenue en changeant simplement vos habitudes.

Que vous craigniez de faire une apparition en public, de faire de mauvais choix influençant ainsi radicalement votre vie, ou que vous ayez peur qu’on vous suive en rentrant chez vous, vous ne pouvez pas laisser cette angoisse gouverner votre vie et vous limiter dans vos activités.

Une des solutions les plus simples à appréhender (sans avoir recours à la médecine) est alors de focaliser votre esprit sur une hygiène de vie qui favorise l’équilibre et la bonne santé de votre corps.

Pour ce faire, il est par exemple recommandé de faire de l’exercice régulièrement.

Votre dépense d’énergie vous permettra dans un premier temps d’éliminer le stress, mais aussi de fatiguer votre corps, ce qui devrait limiter les troubles du sommeil.

On parle effectivement souvent de « bonne fatigue » après s’être énormément dépensé.

Nous vous conseillons dans cette optique de vous adonner à une activité qui demande concentration et efforts physiques importants comme le tennis, la musculation, ou la natation par exemple.

Le meilleur moment de la journée pour expulser tout votre ressenti négatif de la sorte, semble alors être le début de soirée, en revenant du travail.

Cela vous permettra une coupure radicale avec le stress lié à votre emploi et de profiter d’un réel temps de relaxation après coup.

En revenant chez vous, il sera alors temps de prendre une bonne douche.

Plus qu’une question d’hygiène, cette dernière entre, elle aussi, dans le processus de lutte contre l’anxiété.

N’hésitez pas à prendre votre temps, à vous concentrer sur la sensation des gouttes d’eau qui ruissellent sur votre corps et à fermer les yeux pour décupler ce bienfait.

Vous devez prendre conscience que ce sont de petits réflexes qui amélioreront au final votre ressenti global et développeront un sentiment de bien-être général.

Le manque de sommeil est un autre facteur qui peut accroître l’anxiété au quotidien.

Les nuits de moins de 8 heures sont à éviter. Vous le savez sans doute, mais plus vous prenez de l’âge, plus votre sommeil perdu est difficile à rattraper.

En ce qui concerne votre alimentation, là encore, il est recommandé d’être vigilant afin de limiter l’apparition et le développement de l’anxiété.

Évitez de manger trop gras, surtout avant d’aller vous coucher, et pensez à manger des fruits et des légumes afin d’ingurgiter les vitamines dont votre corps a besoin pour être fonctionnel.

L’alcool, les cigarettes, les joints (ou toutes autres drogues) sont évidemment déconseillés si vous souffrez d’anxiété.

Si vous pouvez avoir l’impression que vos soucis s’évaporent pendant quelques heures grâce à ces substituts, cela ne ferait au final que renforcer votre sentiment de malaise et pourrait en plus provoquer des addictions.

Les adeptes de café vont être déçus, mais la caféine est facteur de stress et en abuser peut mener à des crises de panique.

Limitez-vous tant que faire ce peut. Et ne vous rabattez pas non plus sur le thé : la théine a la même composition chimique que la caféine et provoque donc les mêmes effets.

Il est alors recommandé de boire du Rooibos (aussi appelé thé rouge), vierge de toute substance nocive.

Enfin, vous devez à tout prix éviter de vous réfugier dans le confort de votre habitation pour lutter contre l’anxiété.

Votre vie sociale est un élément décisif dans la reprise du contrôle de vos émotions.

Sortez, voyez du monde, faites la fête (sans excès évidemment), afin de bénéficier d’un soutien émotionnel constant et solide, ce qui limitera votre vulnérabilité face aux peurs enfouies au plus profond de vous.

2. Faites appel à un soutien psychologique

La thérapie cognitive comportementale s’effectue sur les conseils d’un psychologue et s’adresse aux personnes qui ne parviennent pas à surmonter leur angoisse.

L’anxiété étant le plus souvent due à des peurs inconscientes profondes, cette méthode a pour but de mettre en lumière la source de votre mal-être.

L’identification de votre anxiété se fera alors par l’étude des symptômes corporels qui se manifestent lors de situations identifiées comme stressantes.

En bref, vous devrez faire face à vos peurs afin qu’un spécialiste puisse en définir l’origine, le tout dans un environnement sécurisé.

En plus de ces mises en situation, la thérapie cognitive comportementale vous offrira un soutien psychologique qui vous permettra de rencontrer d’autres patients, victimes des mêmes angoisses, qui partageront leurs expériences et leurs progrès pour le plus grand bien du groupe.

En quelques semaines, vous reprendrez le contrôle de vos émotions et apprendrez à maîtriser vos peurs, en ce que vous saurez quelles circonstances favorisent leur apparition.

3. Ayez recours aux médicaments s’il le faut

La question est évidemment plus rhétorique qu’autre chose.

S’il existe de nombreuses sortes d’antidépresseurs ou autres bêtabloquants, il est impossible d’envisager de vous enfermer dans une camisole chimique pour le reste de votre vie.

Ainsi, si traitement il y a, veillez bien à ce que ce dernier soit effectué à court terme.

Certaines personnes en sont réduites à prendre des pilules pour pouvoir dormir et errent plus qu’ils ne vivent.

Vous l’aurez compris, nous ne sommes pas en faveur d’une prise systématique de médicaments.

Sachez enfin que les médicaments traitant l’anxiété ont des effets secondaires importants, comme la somnolence, la perte d’appétit, ou une relative impression de ne plus rien éprouver du tout, ce qui peut nuire à la perception que vos proches ont de vous.

4. Et si les plantes pouvaient diminuer votre anxiété ?

Certaines plantes, utilisées en tisanes ou granulés, sont célèbres pour calmer corps et esprit.

C’est par exemple le cas de la racine de valériane ou du kava, qui favoriseraient le sommeil et le repos de manière naturelle.

L’efficacité de la phytothérapie n’étant pas encore objectivement démontrée, faites cependant attention à ne pas dépasser les doses prescrites.

Ces remèdes étant en vente libre, il vous reviendra de vous renseigner avant utilisation.

Ne mélangez pas non plus les différentes médecines.

Si vous êtes sous anxiolytiques, ne risquez pas de réaction imprévue en prenant ce genre de médicaments.

5. Les méthodes alternatives

L’anxiété ayant une origine psychologique, il apparaît tout naturel de se tourner vers la relaxation et la méditation pour en limiter les effets.
Ainsi, des activités comme le yoga, voire certains arts martiaux basés sur la recherche de la paix intérieure et la concentration, peuvent vous aider à chasser vos angoisses en vous offrant de nouvelles approches de votre être intérieur et de sa résistance face aux facteurs externes.

Des outils simples comme la respiration, la relaxation musculaire et l’imagination guidée vous donneront des clés pour surpasser vos peurs et parvenir à vous « échapper » des pressions qui pèsent sur vous au quotidien.

Vous pourrez aussi apprendre à visualiser les signaux physiques d’apparition du stress afin de prévenir la montée de l’anxiété en vous focalisant sur votre rythme cardiaque, votre respiration, ou la tension de vos muscles.

Enfin, certaines personnes remettent en cause l’efficacité de la médecine traditionnelle occidentale et font confiance à des pratiques vieilles de plusieurs siècles comme l’acuponcture qui stimule les centres nerveux et permettrait une relaxation globale, aussi bien physique, que psychologique.

L’anxiété n’est ni une fatalité ni une faiblesse.

Votre corps réagit simplement face aux pressions qu’elle subit au contact son environnement.

Vivre avec une perpétuelle appréhension de ce qui pourrait arriver, ou la peur de ne jamais parvenir à remplir vos objectifs est une limitation importante de votre potentiel intrinsèque.

Vous ne pouvez pas l’ignorer et traverser votre existence la peur au ventre.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.